mercredi 30 mai 2012

"Executive Vice President Consumer Business Unit"

Le conseil d'administration de Belgacom a désigné, sous proposition du CEO, Dominique Leroy au poste d'"Executive Vice President Consumer Business Unit" et membre du comité de direction de Belgacom, en remplacement de Scott Alcott, qui était considéré comme le n°2 du groupe et en fonction chez Belgacom depuis 1999.

Selon Belgacom
"Scott Alcoot retourne aux USA pour un nouveau défi".

mardi 29 mai 2012

Grand Paris.Duflot

Cécile Duflot, ministre de l'Egalité des territoires, a récupéré le dossier du Grand Paris.
Une attribution qui soulève les critiques, alors que l'écologiste s'est opposé ce projet à la région; certains considèrent qu'elle est "l'une des opposantes les plus virulentes" de ce projet.

Valérie Pécresse :
"cette attribution est une très mauvaise nouvelle pour le développement de notre région en matière de transport, d'emploi et de logement. Le groupe écologiste "a toujours voté contre" et je crain un "démantèlement programmé" du Grand Paris suite aux propos de Cécile Duflot"

Cécile Duflot
"Je ne suis pas la ministre qui va obéir à Cécile Duflot, je suis celle qui va faire en sorte que le projet soit sur de bons rails"

lundi 28 mai 2012

Un ami de longue date de Valérie Trierweiler

Ancien journaliste de RFI (parti il y a deux ans), Patrice Biancone a été nommé directeur de cabinet de Valérie Trierweiler, qui compterait 4 à 6 personnes.
Ce n'est pas la première fois que des journalistes mettent entre parenthèses leur carrière pour rejoindre des politiques. Pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, Catherine Pégard avait quitté l'hebdomadaire Le Point pour être nommée conseillère du président. Journaliste politique au Figaro, Myriam Levy avait intégré l'équipe de François Fillon à Matignon en tant que conseillère en communication quelques jours après l'élection de l'ancien Président de la République.

Patrice Biancone était l'éditorialiste politique de la radio. Il a fait toute sa carrière en politique intérieure et a suivi notamment la campagne présidentielle de Lionel Jospin en 2002.

NB: C'est un ami de longue date de Valérie Trierweiler et le couple présidentiel a passé une partie de ses vacances de l'été 2011 à Hossegor  où il possède une maison.
En novembre dernier, il déclarait dans les colonnes de VSD que, son ami de longue date, "aurait la force nécéssaire pour affronter" ce changement radical de vie même si la journaliste de Paris Match avait "parfaitement conscience que ça changera beaucoup de choses dans sa vie. Que ce qu'elle aime aujourd'hui, c'est-à-dire, l'anonymat, ce sera un peu fini".

dimanche 27 mai 2012

SPW.ps.wal.be

Un tsunami de directeurs PS dans l'administration wallonne: 37 des nouveaux directeurs du Service public de Wallonie sont étiquetés PS, soit 57% des postes.
 Cette vague de nominations de directeurs va donc renforcer la puissance des socialistes et des humanistes qui, à eux deux, pèsent un peu plus de 86% de la haute fonction publique régionale (inspecteurs généraux, directeurs généraux, etc.).

Le Gerfa :
Plus fondamentalement cela signifie que la relève de la politisation est assurée et qu’il y a vraiment peu de chance que la sociologie institutionnelle soit modifiée dans les dix ans à venir. Le verrouillage est donc assuré. Plus grave, certaines directions constituent de véritables chasses gardées où une seule carte prévaut: c’est le cas de la direction de l’Economie et des Pouvoirs locaux, où le PS règne en maître, et le cas du département de la Nature et des Forêts (DNF), où le CDH est dominant ”.


Lire aussi:
Ambassadeurs Wallonie-Bruxelles : copinage politique
Le gouvernement de la fédération Wallonie-Bruxelles impose à l’administration trois postes de « hauts représentants », désignés hors concours. Ils viennent s’ajouter aux délégués, qui devraient connaître ces jours-ci leur nouvelle affectation.

Les délégués à l’étranger de Wallonie-Bruxelles International (WBI), l’administration des relations extérieures francophones, sont sur des charbons ardents. Ils attendent depuis des mois le verdict du « mouvement diplomatique », qui a pris beaucoup de retard. Le comité de direction a reçu les desiderata des candidats – le poste qu’ils souhaitent obtenir – et a émis un avis provisoire.

Une proposition a été envoyée aux intéressés (15 délégués et 5 conseillers), qui ont quinze jours pour répondre. Un avis définitif du comité devrait être transmis cette semaine à Rudy Demotte, le ministre de tutelle de WBI, et soumis pour approbation au gouvernement de la fédération Wallonie-Bruxelles. Une simple formalité : pour une fois, nous dit-on de bonne source, le gouvernement s’est engagé à ne pas interférer politiquement dans le choix de l’administration. Il s’agit d’une « monnaie d’échange ». Car ce même gouvernement a, par ailleurs, imposé à WBI la création, au sein du réseau, de trois postes de hauts-représentants, désignés hors carrière et hors concours par l’exécutif.

L’opposition et les syndicats ont déploré ces parachutages, l’Inspection des Finances a remis un avis défavorable, et WBI prônait une procédure de nominations transparente. Trois postes en vue - Genève, New York et Mumbai - pour trois partis : le piston politique, qui a déjà fait beaucoup jaser lors des précédents mouvements diplomatiques, ternit une fois de plus l’image de la diplomatie francophone.

samedi 26 mai 2012

Machine électoraliste ?

Europe1 :
"un poste de ministre délégué aux Français de l'étranger au sein du gouvernement Ayrault est-il un "gadget" ?"


Bernard Cazeneuve, ministre délégué chargé des Affaires européennes, a répondu :
"non". "Yamina Benguigui fera un ministre extrêmement actif, qui a en charge un dossier important qui est celui des Français de l'étranger"
Reste qu’il y a encore quelques mois, les socialistes avaient vivement critiqué la présence au gouvernement en temps de crise d'un secrétariat aux Français de l'étranger, qualifiée de machine électoraliste créée au profit de l'ex-président Nicolas Sarkozy.

vendredi 25 mai 2012

The Fund's Mission


The sole mission of the Hellenic Republic Asset Development Fund’s (HRADF) is to maximize the value to the Hellenic Republic from the development and/or sale of assets.

Il n'y a pas que le cas Audrey Pulvar

L'épouse de Michel Sapin est journaliste pour le quotidien économique Les Echos.
Peut-elle, et doit-elle surtout continuer à exercer son métier alors que son époux est devenu ministre du Travail ? Valérie de Senneville, journaliste pour la rubrique justice, demande à son employeur de trancher. Elle a demandé à être reçue par le comité d'indépendance éditoriale de son journal :
"Pour moi c'est très important de continuer à faire mon métier normalement, et pour moi la meilleure manière de le faire normalement c'est d'être transparente sur qui je suis, avec qui je vis, et de dire j'aime mon métier, je veux continuer à l'exercer comme je l'ai toujours exercé"

Devra-t-elle démissionner de son poste pour prévenir tout soupçon de connivence, de conflit d'intérêts ou de passe-droits pour avoir accès aux informations dont elle a besoin dans le cadre de son métier ?

jeudi 24 mai 2012

Anaphore.nl.fr

« Moi, président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l'Elysée.

Moi, président de la République, je ne traiterai pas mon Premier ministre de collaborateur.

Moi, président de la République, je ne participerai pas à des collectes de fond pour mon propre parti dans un hôtel parisien.

Moi, président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante, je ne nommerai pas les membres du parquet alors que l'avis du Conseil Supérieur de la Magistrature n'a pas été dans ce sens.

Moi, président de la République, je n'aurai pas la prétention de nommer les présidents des chaînes publiques, je laisserai ça à des instances indépendantes.

Moi, président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit à chaque instant exemplaire.

Moi, président de la République, j'aurai aussi à cœur de ne pas avoir de statut pénal du chef de l'Etat, je le ferai réformer de façon à ce que si des actes antérieures à ma prise de fonction venaient à être contestés je puisse dans certaines conditions me rendre à la convocation de tel ou tel magistrat ou m'expliquer devant un certain nombre d'instances.

Moi, président de la République, je constituerai un gouvernement qui sera paritaire, autant de femmes que d'hommes.

Moi, président de la République, il y aura un code de déontologie pour les ministres qui ne pourraient pas rentrer dans un conflit d'intérêt.

Moi, président de la République, les ministres ne pourraient pas cumuler leurs fonctions avec un mandat local parce que je considère qu'ils devraient se consacrer pleinement à leurs tâches.

Moi, président de la République, je ferai un acte de décentralisation parce que je pense que les collectivités locales ont besoin d'un nouveau souffle, de nouvelles compétences, de nouvelles libertés.

Moi, président de la République, je ferai en sorte que les partenaires sociaux puissent être considérés aussi bien les organisations professionnelles que les syndicats et que nous puissions avoir régulièrement des discussions pour savoir ce qui relève de la loi, ce qui relève de la négociation

Moi, président de la République, j'engagerai de grands débats, on a évoqué celui de l'énergie. Et il est légitime qu'il puisse y avoir sur ces thèmes là de grands débats.

Moi, président de la République, j'introduirai la représentation proportionnelle pour les élections législatives pour celles de 2017 car je pense qu'il est bon que l'ensemble des sensibilités politiques soient représentées

Moi, président de la République, j'essaierai d'avoir de la hauteur de vue pour fixer les grandes orientations, les grandes impulsions mais en même temps je ne m'occuperai pas de tout et j'aurai toujours le souci de la proximité avec les Français »




Lire aussi:
Promesses Hollande

L'Erika au large

La Cour de cassation examine ce matin les condamnations prononcées par la cour d'appel dans l'affaire du naufrage de l'Erika" le 12 décembre 1999.
Le parquet général recommande l'annulation de toute la procédure, ce qui indigne les collectivités locales parties civiles.
 L'Erika au large du Finistère en décembre 1999 © Marine nationale

Casseroles.qc.ca dans la rue

mercredi 23 mai 2012

Arnaud Montebourg: "escrocs" !

Montebourg a été redressé productivement par un juge  pour injure; mais il ne sera pas exclu du gouvernement #irréprochable

Le ministre du Redressement productif a été condamné à 1€ de dommages et intérêts pour avoir injurié Pierre Fa, Katherine Burro-Fleta, Jean-Claude Dechappe, Jean-Luc Drugeon et Vincent Launay en les traitant d'"escrocs" en septembre 2011.
Il devra également leur payer 3.000€ au titre des frais de justice et faire publier sa condamnation dans la Voix du Nord.

Mais le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a estimé mercredi 23 mai, que la condamnation d'Arnaud Montebourg n'était pas de nature à lui faire quitter ses nouvelles fonctions:
"Toute condamnation qui disqualifierait un responsable politique pour des actes contraires aux valeurs de la République conduirait à l'exclure du gouvernement"
"Aucun membre du gouvernement n'est aujourd'hui dans ce cas de figure".

François Hollande et Angela Merkel

mardi 22 mai 2012

Si je suis élu président, je prendrai le train

François Hollande et la «normalité» du train

Le bonheur, c’est simple comme un coup de TER. François Hollande, l’homme qui jure qu’il sera un « président normal », a promis mardi qu’il continuerait à prendre le train même une fois à l’Elysée:
 «Se déplacer en train fait partie, non pas des devoirs de candidat, mais d’un déplacement qui doit être normal y compris pour un président de la République, explique le candidat socialiste à son arrivée à la gare de Laon, dans l’Aisne. Si je suis élu président, je prendrai le train. Pas besoin d’un train spécial, blindé (…) Pas besoin d’un cortège, d’une protection au-delà de ce qui est nécessaire».
L’allusion à Nicolas Sarkozy est limpide.
Depuis quelques temps, dans ses discours, Hollande dit « plaindre » son adversaire: le chef de l’Etat qui est engoncé dans la lourdeur de déplacements officiels mais aussi le candidat de l’UMP qui se risque peu à des « déambulations » en pleine foule. Et qui prend presqu’exclusivement l’avion.

Or le train, c’est plein d’avantages pour un candidat de gauche en campagne : transport collectif qui pollue moins et qui coûte moins cher. « Si demain je suis président de la République, je continuerai à avoir ce souci-là, du respect, de la simplicité et de l’économie », tacle donc Hollande, qui cultive son image de proximité avec les Français. A bord du TER qui file vers la Picardie et dont un wagon a été étiqueté « campagne présidentielle », il signe des autographes, serre encore des mains, discute avec un jeune voyageur qui veut connaître ses projets pour les intermittents. Et quitte inopinément le train qui vient d’arriver à la toute petite gare d’Anyzy-Pinon, le temps de saluer des militants massés sur le quai avec des affiches « Le changement c’est maintenant », des sifflets et des cornes de brume. Après un bref accès de panique chez ses gardes du corps, les contrôleurs SNCF et les journalistes de la caravane, tout le monde rembarque, candidat compris.

Hors transports ferroviaires, la « présidence normale » de Hollande ce sera aussi une conférence de presse tous les six mois pour rendre compte de l’évolution de son mandat. Et pour montrer que « le changement est en marche, qu’il est déjà perceptible », il en tiendra une dès mercredi après-midi à Paris, à onze jours du deuxième tour. «Répondre à toutes les questions des journalistes, ça aussi ça changera », conclut-il.
Laure Bretton


Lire aussi:
Hollande voyage dans un jet du patron du Nouvel Obs
François Hollande a gagné l'élection Présidentielle et on découvre peu à peu que le Président normal, celui qui affirmait voyager normalement en TER ou au mieux en TGV, celui qui normalement achète lui-même son pain, celui qui part de Tulle dans une voiture normale, a une vie en dehors des caméras! Une vie très différente de l'image d'Epinal normale vendue par les médias comme Le Monde, Nouvel Obs, BFM TV, Marianne, I TV... Tous ces médias spécialisés dans l'investigation n'y ont vu que du feu à moins que...

Adepte du train, François le modeste corezien rentrait le soir du second tour de la présidentielle de Tulle vers Paris ou plutôt vers le Bourget tout comme il l'avait déjà fait le 22 avril au soir du premier tour. Il rentrait normalement en jet d'affaires. Je n'ai rien contre les jets d'affaires, d'autant que ceux choisis par notre impétrant sont les Rolls de la catégorie et sont fabriqués en France!  Au moins F. Hollande aime-t-il le luxe français.
Ce qui frappe c'est que M. Hollande après avoir critiqué pendant 5 ans Nicolas Sarkozy pour sa petite fête au Fouquet's use et abuse aux frais du contribuable ( que ce soit le parti ou la campagne qui paye cela reste de l'argent public ) de jets privés pour rentrer de Tulle , le soir du second tour mais aussi le soir du premier tour!!!
Le tarif de ce genre de jet oscille entre 10000 et 20000 euros l'heure. Pour le cas qui nous intéresse, vol de nuit, aérodrome compliqué ( Brive est encaissée et nécessite des manœuvres compliquées pour un jet de cette puissance ), vol aller-retour depuis le Bourget, le tarif affiché par JetBox est de 16500 euros ( copie d'écran ci-contre du site Jetbox ). Or il semble qu'il y ait eu plusieurs avions entre 3 et 4 selon les sources ( le Huffington Post parle de 3 ) afin de rapatrier la suite de François Hollandais, soit au bas mot 50 000 euros ce qui représente environ 4 ans de SMIC, quelques Rollex et presqu'un millier de repas au Fouquet's.
Mais l'histoire ne s'arrête pas là. En effet, le propriétaire des jets, Jetbox est une société de M. Perdriel, le propriétaire du Nouvel Obs, de Challenges ou encore de Rue89,un riche ami de François Hollande. Certains journalistes curieux pourraient se demander si l'utilisation quelque peu inutile de ces jets, ne cacheraient pas une marque de reconnaissance sonnante et trébuchante du candidat à des journaux qui ont tant fait pour propager l'anti_sarkozysme? ( souvenez vous l'affaire du faux SMS )
Ne comptons pas pour cette question sur les journalistes du Monde ou de Mediapart dont les rennes sont tenus par Pierre Bergé, autre riche ami de François Hollande avec lequel il déjeune "chez Laurent" un non moins chic restaurant du 8ème ( menu à 170 euros ).

lundi 21 mai 2012

Khmers rouges : procès suspendu

Brève: Le tribunal international pour les Khmers rouges a suspendu le procès en cours de hauts responsables du régime, en attendant le retour de l'ancien ministre des Affaires étrangères, Ieng Sary, 86 ans, hospitalisé depuis jeudi.

Ruquier ne recevra pas de personnalités politiques

On n'est pas couché : Louis Alliot (FN) et Harlem Désir (PS) invités ...

A la tête du 6/7 de la radio publique, la position d'Audrey Pulvar était de plus contestée depuis plusieurs mois, notamment par l'UMP qui a réclamé le décompte de son temps de parole dans celui du PS pendant la campagne présidentielle. Certains comme Stéphane Guillon ou Jean-François Copé n'ont jamais manqué de moquer sa partialité lorsqu'ils se sont retrouvés confrontés à elle. Audrey Pulvar pourrait aussi être écartée de France 2 la saison prochaine, où elle officie chaque samedi soir dans "On n'est pas couché" avec Laurent Ruquier.

"Nous ne sommes pas dans l'urgence pour le cas Audrey Pulvar", a expliqué la direction de France Télévisions à l'AFP jeudi, rappelant que Laurent Ruquier ne recevra pas de personnalités politiques jusqu'à mi-juin en raison des élections législatives. "Une discussion aura lieu le moment venu" précise France 2

Mais ... France Télévisions s'aligne sur la position de France Inter : Audrey Pulvar, en tant que compagne du désormais ministre Arnaud Montebourg, ne procédera plus aux interviews politiques dans On n'est pas couché. Samedi soir, les téléspectateurs ont pu assister à la "der des der", assure la direction du groupe. Laurent Ruquier recevait samedi, tour à tour, Harlem Désir, numéro deux du PS, et Louis Aliot, vice-président du Front national. Laurent Ruquier, lui, a un peu plus de difficultés à intégrer les consignes du groupe, car il considère que c'est de la censure.


Lire aussi:
Audrey Pulvar et un journaliste de Libération s’insultent sur Twitter !

Hier soir, Audrey Pulvar et Jean Quatremer, un journaliste de Libération se sont échangés quelques mots doux sur Twitter.
Tout a commencé lorsque Harlem Désir, le dirigeant socialiste a annoncé sa participation à « On n’est pas couché » qui avait lieu ce samedi soir. Jean Quatremer a directement commenté sur Twitter en disant : « Un socialiste interviewé par la compagne d’un ministre socialiste ? Cool. #connivence ».
Audrey Pulvar, compagne d’Arnaud Montebourg, nouveau ministre socialisté du redressement productif, a répondu au journaliste : « a constance avec laquelle vous me critiquez n’a rien à voir avec vos conflits avec A.Montebourg ? ». Audrey a ajouté plus tard : « ne me faites pas un procès que vous ne voudriez pas que l'on vous fasse ».
Les échanges entre les deux journalistes ont duré encore quelques temps. Voici les meilleurs passages :Audrey Pulvar : « vous tweetez quand pour vous scandaliser de la présence de votre patron parmi les VIP du Ps le 6 mai ? »
Audrey Pulvar : « vous êtes l'alpha et l'oméga du journalisme, je n'en suis que plus bêta. »
Jean Quatremer : « plus sérieusement, lisez donc mon livre: "sexe, mensonges et médias" qui explique ma conception du métier. »
Jean Quatremer : « e journalisme, c le contact et la distance »

Jean Quatremer a tenu toutefois commenter sa réaction d’hier soir sur Twitter : « c le pb d'internet, le débat vire souvent à l'insulte. »

dimanche 20 mai 2012

577 députés au suffrage universel direct

En 2012, les Français sont appelés à élire 577 députés au suffrage universel direct, lors d’un scrutin majoritaire uninominal à deux tours. Si aucun des candidats n’obtient la majorité absolue (la moitié des suffrages exprimés + une voix) au premier tour, un second est organisé la semaine suivante, où s’affrontent tous les candidats ayant obtenu 12,5% des voix ou plus. Si un seul ou aucun candidat n’atteint 12,5%, les deux candidats ayant obtenu le plus de voix au premier tour sont retenus. Le candidat ayant obtenu la majorité simple des suffrages exprimés au second tour est élu.


• Quel est le calendrier ?
La date des élections législatives en France est déterminée par la loi organique du 15 mai 2001 qui met fin aux pouvoirs de l’Assemblée nationale le troisième mardi du mois de juin cinq ans après son élection. Cette année, la nouvelle Assemblée prendra donc ses fonctions le 19 juin. Elle sera élue les dimanches 10 et 17 juin. Les Français de l'étranger, eux, pourront voter par internet et à l'urne entre le 23 mai et le 17 juin.

• Qui peut être candidat ?
Les aspirants députés doivent être âgés d'au moins 18 ans, être de nationalité française et jouir de leurs droits civils et politiques. Ils ne sont pas obligés de se présenter dans la circonscription où ils sont électeurs.
Pour être le candidat d’un parti, il faut être investi par ce parti selon les modalités convenues en interne. Et elles sont souvent opaques, décidées lors de conventions d’investitures à huis clos dont il ressort une liste comprenant des candidats sortants, des parachutages (des candidats présentés dans des circonscriptions totalement éloignées de leur domicile et de leur action politique passée), des surprises, selon les alliances politiques, et inévitablement des déclarations de candidatures dissidentes. D'autres font voter les militants avant de revalider les candidatures en congrès. A chacun sa sauce, mais tous les candidats ne sont pas nécessairement soutenus par un parti.

vendredi 18 mai 2012

France.expats

Sur la base de cette liste consulaire des expatriés qui ont fait les démarches nécessaires pour être inscrits au registre des Français établis hors de France (estimation de 2/3 des concernés):

- de 2002 à 2011, accélération de l'expatriation : 55 000 Français décident d'aller vivre ailleurs que dans le centre du monde
- car de 1991 à 2002, 25 000 des Français seulement quittaient la mère-partie
- et que de de 1984 à 1991, les Français avaient été relativement casaniers ...

Au 31 décembre 2011, le ministère des affaires étrangères dénombrait 1,6 millions de Français inscrits au registre officiel ; en 20 ans ce chiffre a quasiment doublé.


Lire aussi:
Cachez ces drapeaux que je ne saurais voir

Vous avez tous vu les images de la Bastille le soir de la victoire du candidat-entrant. Ce matin Madame Michu a été un peu surprise de voir sur le site du PS cette photo en une:
Vous avez remarqué comme moi que la colonne de juillet est vide. Alors comme j’ai confiance dans les socialistes et dans le soin tout particulier qu’ils mettent à faire œuvre de vérité, je me suis dit que les gentils militants PS brandissant des drapeaux palestiniens, turcs, égyptiens, algériens, marocains ainsi que celui, bien courageux, qui avait eu l’audace d’amener avec lui un drapeau français, avaient dû monter plus tard dans la soirée sur cette fameuse colonne.

mercredi 16 mai 2012

Convention sur la fraude aux intérêts financiers

Une convention a pour but de définir la notion de fraude aux intérêts financiers des Communautés européennes, en matière de recettes et de dépenses, et d’harmoniser celle-ci dans le droit pénal des Etats membres.

Elle enjoint également aux Etats de prendre toutes les mesures nécessaires afin que tout acte ainsi qualifié soit sanctionné pénalement.

Cette convention (Signée le 26 juillet 1995 - Entrée en vigueur le 17 octobre 2002) est complétée par deux protocoles :

- Le premier protocole est signé le 27 septembre 1996 et entre en vigueur le 17 octobre 2002. Il précise les définitions de corruption active et passive de fonctionnaires européens lorsque celle-ci porte atteinte ou risque de porter atteinte, aux intérêts financiers des Communautés européennes. Il cherche également à harmoniser les sanctions en matière de corruption des fonctionnaires.

- Le second protocole est signé le19 juin 1997. Non encore entré en vigueur, il est transposé en droit français par la loi du 30 juin 2000. Il complète le dispositif précédent en organisant la répression du blanchiment de capitaux, la responsabilité pénale des personnes morales, ainsi que la confiscation des produits de toutes les infractions prévues. Il organise également la coordination entre la Commission européenne et les Etats membres sur ces sujets.

Voir le texte de la conventionVoir le texte du protocole n°1Voir le texte du protocole n°2

mardi 15 mai 2012

Conseil du Contentieux des Etrangers

Geert Debersaques, le Premier président du Conseil du Contentieux des Etrangers, a remis sa démission.

Lire aussi:
Di Rupo réagit à l'expulsion ratée d'un ressortissant marocain 28/03/2012
Selon l'accord de gouvernement, la priorité est au retour volontaire.
Le Premier ministre Elio Di Rupo a tenu à rappeler mercredi que "la plus grande fermeté est de mise pour les délinquants ou malfaiteurs en séjour illégal qui n'ont pas leur place en Belgique". Une polémique a surgi après l'intervention d'une sénatrice PS, Fatiha Saïdi, lors d'une tentative d'expulsion d'un ressortissant marocain en situation irrégulière sur le territoire.
Le quotidien Het Laatste Nieuws révélait mercredi que ce ressortissant, Mohammed C., a déjà fait l'objet de 42 interpellations pour des faits graves depuis 1996.
Dans un communiqué, le Premier ministre rappelle les termes très clairs de l'accord de gouvernement relatifs à l'éloignement des personnes en séjour illégal.
Toute personne qui ne dispose pas de titre de séjour et n'a pas la possibilité d'en obtenir un doit recevoir un ordre de quitter le territoire. Cette personne doit être éloignée, dans le respect des droits de la personne concernée et dans des conditions de sécurité appropriées.
Selon l'accord de gouvernement, la priorité est au retour volontaire. Si ce retour volontaire ne s'avère pas possible, le retour forcé est alors mis en oeuvre, précise le Premier ministre.
Il ajoute que, "le droit à l'asile doit évidemment être garanti, ce qui est le cas dans notre pays. La Belgique respecte ses obligations internationales et offre l'asile aux personnes qui font l'objet de persécutions personnelles dans leur pays".
En revanche, conclut Elio Di Rupo, "la plus grande fermeté est de mise pour les délinquants ou malfaiteurs en séjour illégal, qui n'ont pas leur place en Belgique".

Emploi: la Belgique adopte la "carte bleue"
La chambre a adopté jeudi dernier un projet de loi pour ramener de la main-d'œuvre hautement qualifiée en Belgique. Elle a approuvé à une très large majorité le principe de "la carte bleue". La mesure vise les travailleurs non européens qui touchent déjà un salaire plus élevé que la moyenne.
La Belgique tente d’attirer les travailleurs étrangers hautement qualifiés. Une directive européenne est désormais transposée en droit belge: elle instaure une carte bleue, un peu sur le même type que la "green card" américaine. Elle va permettre à des travailleurs non européens gagnant au moins 50.000 euros bruts par an d’obtenir un titre de séjour et un permis de travail en procédure accélérée. Sont surtout visés: ingénieurs, spécialistes en informatique et dans le secteur médical.
A l'écoute des patrons
Philippe Meysman est l'un des responsables du Bureau de recrutement international Hudson. Pour lui, ce projet de loi est nécessaire au bon fonctionnement des entreprises. Il est au micro d’Olivia François pour Bel RTL: "Le marché ne peut plus être uniquement local ou régional, il se doit d’être international. Quand on entend, les patrons d’entreprises dirent que certains projets sont freinés par le manque de ressources compétentes, qualifiées pour mener à bien leur projet, je crois alors qu’il est temps de donner un coup de pouce à nos entrepreneurs."

lundi 14 mai 2012

Miracle.chômage.wallon

Le Forem dans un communiqué :
La Wallonie recensait fin mars 210.149 chômeurs, soit 13,5% de la population active, contre 13,6% un an plus tôt.
Fin mars 2012, la Wallonie comptait 190.923 demandeurs d’emploi demandeurs d’allocations et 19.226 jeunes en stage d’insertion, soit un total de 210.149 personnes.


Avec une vision plus large et en Europe, les chiffres de l'OCDE de la progression du chômage  du 4eme trimestre 2007,comparés à ceux du 4eme trimestre 2011:
  • 168% en Espagne
  • 40% en Italie
  • 61 % en Grande-Bretagne
  • 25% de hausse du taux de chômage en France (INSEE)
    &
    81% aux Etats-Unis

vendredi 11 mai 2012

Leave Valérie alone

Vendredi, jour du Poisson, ou le retour en France de la marquise de Pompadour ....





Le journaliste sportif Pierre Salviac s'est vu remercié par la station RTL après avoir twitté de manière injurieuse à l'égard de ses consoeurs et de Valérie Trierweiler.
Un tweet et la porte. A 15h30, aujourd'hui, Pierre Salviac a lancé une bombe sur twitter : "A toutes mes consoeurs, baisez utile, vous avez une chance de vous retrouver première Dame de France", a écrit le journaliste sur son compte personnel.
Un message dit sur le ton de l'humour plus que douteux (en témoigne ce smiley accolé au message ;-) ) qui lui coûte sa place de collaborateur au sein de la rédaction de RTL.
Sans attendre, la station de radio a réagi sur ce dérapage et le couperet est tombé. Net et sans bâvure. "Dans le cadre d'un message publié sur Twitter, Pierre Salviac a tenu au sujet de ses consoeurs journalistes des propos intolérables et totalement inacceptables qui n'engagent que lui et que RTL condamne sans aucune réserve (…) A compter de ce jour, RTL met un terme à toute forme de collaboration avec Pierre Salviac", a déclaré la direction de la station, dans un communiqué à l'AFP.




Lire aussi:
QG d'Hollande : Trierweiler chasse Dray
Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, a chassé elle-même Julien Dray, le député de l’Essonne, qui s’est présenté hier matin au QG de campagne du nouveau président à Paris, selon une information du Parisien.
Alors que l’équipe du candidat organisait son pot de fin de campagne, le député s’est présenté devant l’entrée de l'avenue de Ségur alors qu’il n’était pas invité. Valérie Trierweiler lui a fermement indiqué la sortie.
La compagne de François Hollande ne pardonne pas à Julien Dray d’avoir convié DSK à son anniversaire dans un restaurant de la rue Saint-Denis, à Paris, entre les deux tours, sans prévenir quiconque. Un épisode qui avait rendu François Hollande furieux.



Valérie Trierweiler: "Je ne serai pas une potiche"
Valérie Trierweiler, la nouvelle première dame, ne compte pas faire de la figuration aux côtés de son compagnon François Hollande.La compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, affirme qu'elle fera le nécessaire pour "représenter l'image de la France" mais ne compte pas être "une potiche" en tant que première dame.
"Je veux bien représenter l'image de la France, faire les sourires nécessaires, être bien vêtue, donner une belle image mais il ne faudra pas que ça s'arrête là. Je ne serai pas une potiche", déclare Valérie Trierweiler, dans une interview accordée au Times publiée ce mercredi 9 mai. Journaliste politique, la compagne de François Hollande avait déjà exprimé son intention de continuer à travailler une fois première dame. "Mais quand vous me dites 'vous êtes l'égale de Michelle Obama', je n'en crois ni mes yeux ni mes oreilles", s'étonne-t-elle aussi dans cet entretien réalisé ce mardi.

"7 paires de cervelas par tête d'habitant".ch

Le prix du cervelas est tombé en 2011 à son niveau le plus bas en Suisse:
97 centimes les 100 grammes (+/- 81 eurocents)

C'est le tarif le meilleur marché depuis l'introduction du barème par l'Office fédéral de l'agriculture en 1994.
C'est en 2008 que "la plus suisse de toutes les saucisses", comme se plaisent à le souligner bon nombre de Suisses, coûtait le plus cher: soit 1,28 franc les 100g (env. 1,07 eur), a indiqué lundi l'office.

En 2011, les Suisses ont consommé "sept paires de cervelas par tête d'habitant"

mercredi 9 mai 2012

Miam.cn

Promesses Hollande




Lire aussi:

40 ENGAGEMENTS POUR L’ÉGALITÉ FEMMES - HOMMES


La relance de la croissance selon François Hollande (via Chaos_be)

Le changement, c’était le 6 mai. Le reniement, c’est déjà maintenant !
Il aura fallu 2 jours. 2 petits jours. Pas encore en fonction, François Hollande renie déjà ses engagements de campagne par la voix de Michel Sapin. Celui-ci a en effet déclaré ce matin au micro de Radio Classique que, finalement, il n’était peut être pas opportun de bloquer les prix de l’essence et que l’encadrement de la rémunération des dirigeants d’entreprise ne pourrait se faire dans l’immédiat!
Pour mieux nous prendre pour des idiots, le calendrier des mesures du candidat avait déjà disparu du site Internet de François Hollande. Pire, ce matin, deux propositions phares du candidat socialiste, qu’il s’était engagé à mettre en œuvre dès les premiers jours de son mandat (!!) comme Laurent Fabius l’avait si triomphalement exposé, se voient renier!
Il n’y a que deux explications : soit François Hollande et ses équipes ont réalisé depuis dimanche dernier que leurs propositions étaient irréalisables (peut-être finalement convaincus eux aussi par ce que Nicolas Sarkozy avait expliqué lors du débat du 2 mai) ; soit François Hollande et ses équipes ont délibérément menti aux électeurs, ne reculant devant aucune démagogie pour accéder au pouvoir.
Dans les deux cas, les propos de Monsieur Sapin sont scandaleux de reniement ! Dans les deux cas, on a comme l’impression d’avoir été pris pour des imbéciles!

lundi 7 mai 2012

"Tariq Ramadan a raté son pari"

Tariq Ramadan est l'obligé du cheikh islamiste radical Qaradawi,le "télécoraniste" d'Al-Jazira qui avait été déclaré persona non grata en France par Nicolas Sarkozy après la tuerie de Toulouse.
Il est également l'obligé du Qatar, qui finance sa chaire d'études islamiques à Oxford.

Caroline Fourest décrypte la présence de Tariq Ramadan au congrès annuel de l'Union des organisations islamiques de France qui avait ouvert le 6 avril dernier au Bourget:

Il a raté son pari, lui qui voulait séduire la gauche altermondialiste pour élargir le cercle des Frères musulmans est aujourd'hui lâché par tout le monde. Son message est totalement brouillé, personne ne sait plus où le situer.
En voulant garder sa ligne anti-impérialistes et anti-américains, il s'est mis à douter de la spontanéité du Printemps arabe et à y voir un quasi complot de la CIA! Sachant les liens entretenus entre le Qatar et les Etats-Unis à l'occasion du renversement des dictatures, cela frise la schizophrénie... 
D'un côté, il critique le rôle joué par les américains dans la démocratisation. De l'autre, il est ravi de voir les réseaux des Frères musulmans en profiter. Pour la jeunesse arabe, c'est assez illisible.

samedi 5 mai 2012

Finlande.langues

Bilingue depuis sa création, en 1917, la Finlande compte 5,4 millions d’âmes. Dont une écrasante majorité de finnophones (ou fennophones, ceux qui parlent le finnois) pour 5% seulement de suédophones (ou svécophones) – moins de 300 000 personnes –, qui craignent une finlandisation en bonne et due forme.
L'Association pour la langue et la culture finnoises (Suomalaisuuden Litto) dénonce par la voix de Pekka Sinisalo, son vice-président, « une situation ubuesque où 95% de la population est forcée d’étudier une langue parlée par 5% des gens. Cela coûte des milliards [assertion impossible à vérifier mais vraisemblablement très exagérée, ndlr] et mobilise des moyens humains et financiers qui pourraient être utilisés à meilleur escient pour enseigner des langues plus utiles que le suédois en Finlande ! »

jeudi 3 mai 2012

Hayek, cet ultralibéral?

Le libéralisme est généralement caricaturé, comme une doctrine prônant l’absence de règles, laissant le monde se réguler tout seul. Ce qui est complètement faux. Le libéralisme, ce sont des règles, qui sont la déclinaison d’un principe : la liberté, sans nuire à autrui.
D’autre part, le libéralisme c’est aussi un système pour faire respecter les règles. Pour beaucoup de libéraux, c’est justement là le rôle de l’État. Mais, même ceux qui prônent l’absence d’État envisagent un système pour faire respecter le principe libéral.  Absence d’État ne signifie pas absence de justice. Il peut y avoir une justice sans État.
Ensuite, Hayek est souvent présenté comme le parangon de « l’ultra-libéralisme » et de l’absence de règlementation. Sauf que, dans sa grande oeuvre, Droit, Législation et Liberté, il reconnaît pleinement une utilité à l’État, puisqu’il cherche à élaborer des principes constitutionnels. En bon libéral, il cherche des protections pour que l’État ne devienne pas big brother, et qu’il ne serve pas d’intérêts particuliers.

mercredi 2 mai 2012

Pipeau.marcourt.carsid

Travail ?
Fin mars, Marcourt (au parlement en réponse à des questions de Xavier Desgain, Véronique Salvi, Graziana Trotta et Willy Borsus) n’excluait pas de trouver un repreneur pour carsid ...

28 mars 2012:

Le ministre wallon de l’Economie veut voir s’il est possible de trouver un repreneur avant d’envisager d’autres options, mais « si la décision est prise de dire qu’aucune solution est possible, il faudra alors reconvertir le site »

Ainsi Paul Magnette parlait de
« coup très dur porté au monde du travail et à toute une région ».  « J'ai sollicité le Ministre Marcourt afin de constituer une foncière carolo visant à assurer l’assainissement et la reconversion de la zone et permettre le redéploiement industriel sur celle-ci ». 

Jean-Marc Nollet, lui, s’était engagé à ce que "le gouvernement régional se saisisse du dossier et prenne les mesures pour accompagner les travailleurs licenciés".

Antoine Tanzilli 
« c’est l’absence de logique industrielle qui débouche sur cette fermeture. On a une mains-d’œuvre qui a gardé un savoir-faire, un outil relativement neuf et des débouchés sur la région »
« la direction de Duferco devra assumer les conséquences sociales et environnementales de sa décision, en assainissant le site et en envisageant une reconversion du site dans de nouvelles filières industrielles réutilisant le savoir-faire des travailleurs »
Olivier Chastel :
« cette décision qui constitue une véritable catastrophe économique et sociale pour Charleroi »
« Cette société était à l’arrêt depuis trois ans et que contrairement à l’engagement pris à la veille des élections régionales de 2009, la Région wallonne ne s’est jamais investie dans la relance de la sidérurgie ». « La région de Charleroi doit cesser d’être délaissée par le Gouvernement wallon »
« Liège avait autrefois reçu près de 60 millions d’euros pour l’achat de quotas CO2 sans aucune compensation pour Charleroi ».

mardi 1 mai 2012

1er Mai 2008 - Archives

"Di Rupo a eu son moment populiste"

Archives 2008

Elio 1er, roi des Shadoks
Dieu, que ce garçon est pompant !
Elio 1er, roi des Shadoks voudrait se retirer du gouvernement, mais avant il aimerait pouvoir "pomper le plus rapidement possible".


video
Il avait déjà été le 1er Mai, le roi de la pompe à Gosselies & Lodelinsart:

video


Le professeur Shadorupoks nous explique comment pomper 999% des cosmogogols:
video